Développer l’infiniment petit pour conquérir l’infiniment grand

L’engouement pour les recherches et l’exploitation de l’espace, suscite de nos jours des investissements de plusieurs milliards de dollars venant aussi bien des entreprises privées que des États et organismes publics. Des entreprises privées comme SpaceX ou BlueOrigin se développent.


En effet, une nouvelle demande de technologie est apparue, une technologie moins chère, exploitable sur le long terme et surtout plus efficace. En effet, les satellites et autres télescopes ou encore les nouvelles fusées demandent des instruments plus petits, plus efficaces, pour aller plus loin.

Pour répondre à cette demande, les scientifiques et investisseurs se tournent vers les nanotechnologies et les nouveaux matériaux.

Ces nouveaux matériaux offrent grâce à leurs nanostructures des propriétés nouvelles et innovantes. On peut citer comme exemple le graphène qui permet une auto réparation de sa structure mais qui permet aussi de mettre en place une électronique embarquée de taille nanométrique et de très grande efficacité. De même, des batteries incorporant des structures nano à base de lithium ou de sodium permettent une plus longue autonomie et survie notamment des petits satellites.

Les nanorobots sont également source de recherche et de développement. En effet, ceux-ci permettraient non seulement d’être utilisés comme capteurs ou outils de mesure mais aussi dans le pilotage et le contrôle des satellites et autres engins spatiaux.

Ainsi, en miniaturisant les appareils embarqués on obtient des structures plus complexes et perfectionnées permettant des études de l’espace plus poussées. Grâce à ces nouveaux matériaux composites aux propriétés révolutionnaires des engins et projets spatiaux, inimaginables il y a quelques années, pourraient voir le jour dans un futur proche. 

 

                                                                                                                 Par  Guillaume Marteaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *